Îles Baléares

Minorque, magique et préservée

Sur la route vers le Sud, il y a une île à ne pas manquer en Méditerranée occidentale. Minorque, magique et préservée, un peu plus de 92.000 habitants, est située au nord de l’archipel des Baléares. Elle fait partie de ces petits coins de paradis où l‘activité humaine n’a pas encore eu une empreinte négative sur la nature. L’UNESCO l’a d’ailleurs reconnue comme réserve de biosphère en 1993. Sa géologie, son histoire et ses criques en font une île aux multiples trésors à découvrir pour tous les amoureux de la nature, loin du tumulte des grands centres touristiques.

Nous arrivons à Minorque en ce début de mois de mars après avoir passé un peu plus de 5 semaines au nord de Majorque, entre Alcudia, Pollensa et le Cap Formentor. Notre plan initial était d’atterrir juste en-dessous de Ciutadella, dans la Cala Santandria, puis de contourner l’île par le sud. Mais la météo en a décidé autrement et le vent soutenu de sud-est nous oblige à contourner plutôt par l’Ouest pour aller trouver un mouillage sur la côte nord. Et c’est finalement contre toute attente que nous jetons l’ancre dans le petit fjord d’Addaya à la tombée de la nuit ce 11 mars, après 11 heures de navigation. Comme souvent lors d’une arrivée le soir, c’est au réveil que nous découvrons la magie du lieu. Nous sommes entourés de nature, de verdure, au cœur du parc S’Albufera Des Grau où le seul bruit dominant est celui du chant des oiseaux et des vagues brisant sur les rochers à l’entrée du fjord par jour de grand vent. Le petit port attenant au fjord est très calme en cette saison. Nous y ferons néanmoins de très belles rencontres et créerons de belles amitiés.

Que voir à Minorque ?

La limite du voyage en bateau, c’est la capacité de se déplacer à l’intérieur des terres. Qu’à cela ne tienne, les loueurs de véhicules sont nombreux et à des prix défiant toute concurrence. Nous louons une voiture auprès de « Owners Cars » pour 10€ par jour avec même l’option de se la faire « livrer » au port! Grand luxe!

Minorque Préhistorique

Minorque regorge de trésors historiques et préhistoriques. Les premières civilisations sont arrivées environ 3.000 ans avant J.C. L’île recense plus de 300 sites de la période talayotique dont certains parmi les plus remarquables d’Europe. C’est notamment le cas pour la Naveta d'Es Tudons, un sanctuaire où les hommes enterraient leurs morts dans cette construction mégalithique en forme d’ovale et sur plusieurs niveaux. On retrouve également les taulats, des sortes de dolmens en forme de T situés le plus souvent dans les talayots, qui constituaient des lieux de vie communautaire ainsi que des tours de guet.

Un passage obligé par Cala Morell, site grandiose d’une ancienne nécropole, nous transporte dans une autre époque. Des grottes impressionnantes creusées dans les falaises dans une atmosphère calme et paisible. Et à quelques mètres de là, une petite crique assez bien protégée et dominée par quelques résidences à flanc de falaises marquées par l’érosion. Nous pouvons y distinguer deux types de roches marquant la période de la formation de l’île où deux plaques se sont rencontrées. Les couleurs contrastes grandement entre le rouge friable des roches sédimentaires et les falaises blanches de calcaire.

Minorque nature

Le parc naturel s’Albufera Des Grau est extrêmement préservé et l’on peut y observer toute la biodiversité de l’île. C’est aussi la plus grande zone humide de Minorque où l’on peut observer jusqu’à 90 espèces d’oiseaux terrestres et marins. Nous avons pu notamment voir des flamands roses pour le plus grand plaisir des enfants à quelques encablures de notre zone de mouillage.

Le phare de Favaritx est aussi un endroit spectaculaire, extrêmement sauvage et inhospitalier pour les bateaux de passages. Le fameux chemin de grande randonnée « Cami de Cavalls » (GR 223) y passe à proximité. Ce chemin fait le tour de l’Ile sur une distance de 185 km. Il offre plein de petites randonnées accessibles pour tout niveaux, que se soit en famille ou pour des sorties plus sportives. 

Mais à Minorque, il ne faut pas oublier les multitudes de plages tout aussi belles les unes que les autres. Les nuances de bleus sont assez magiques. Une véritable invitation à la détente et à la baignade. En bateau, c’est encore plus dépaysant en pouvant aller ancrer dans certaines criques retirées et difficilement accessibles à pied.

Culture, patrimoine & gastronomie

En complément des visites de sites historiques et préhistoriques, des ballades à faire, le Musée de Minorque à Mahon vaut vraiment la peine. Les enfants ont adoré et ont été très impliqués dans la visite, ce qui est toujours une bonne surprise à leur âge. Les expositions sont organisées chronologiquement et permettent de rajouter un peu plus de contexte après les visites des sites. Et c’est l’occasion de découvrir que Minorque a très vite fait partie des routes commerciales incontournables entre l’Orient et l’Occident, ce qui lui a valu de nombreuses conquêtes de territoire.

Les Villes de Mahon et de Cuidadella sont les deux principales qui conservent les traces des occupations successives des Romains, des Arabes, des Ottomans, des Anglais mais aussi des Français. Il est vraiment agréable de se promener dans les petites rues, de découvrir les marchés aux poissons où il est possible d’acheter des produits frais et locaux, dans une atmosphère conviviale et authentique.

Pour les gourmands et gourmandes, nous ne pouvons pas passer à côté des quelques spécialités locales. Il y a bien sûr les restaurants de tapas et de poissons, les fameuses enseïmadas. Mais ce qui a le plus retenu notre attention, c’est un dessert assez particulier. On le trouve exclusivement à Minorque et le meilleur est à Alaior. Il s’agit du « Banyes ». Si vous passez à Minorque, ne manquez pas l’occasion d’aller en déguster un. Vous serez très certainement séduit par la crème légère fondante qui déborde de la pâte feuilletée et dont le goût unique rappelle celui des guimauves chauffées au-dessus d’un bon feu de camp pour celles et ceux qui ont une référence américaine…

Et si vous voulez prendre un peu de hauteur, nous vous encourageons à rejoindre Es Mercadal au centre de l'Île où se trouve  Mont Toro, le point le plus haut de Minorque à 358m d'altitude. Vous pourrez y admirer notamment les criques de la côte nord dont la baie de Fornells.

Sans oublier la mode

Enfin pour les passionné(e)s de mode, vous ne serez pas déçu(e)s par les célèbres minorquines qui n’ont rien à envier à nos fameuses espadrilles.

Et nous ne pouvons conclure cet article sans souligner l’hospitalité et la gentillesse des ménorcains. Malgré la situation sanitaire, il règne un côté fraternel qui fait du bien.

Alors si vous aimez la nature, l’authenticité, le calme et que vous hésitez sur votre prochaine destination vacances, Minorque devrait assurément figurer en haut de votre liste. Vous ne serez pas déçu par le côté magique et préservé de cette île, que ce soit en amoureux ou en famille. Il y en aura pour tout le monde, mais toujours de façon responsable!