Les défis de la vie en bateau

Il s’est passé tellement de temps depuis notre dernier article, mais tant de choses également! Aujourd’hui nous souhaitons vous partager quelques uns des défis de la vie en bateau. Souvent nous nous sommes dit que nous devrions prendre le temps de rédiger un nouveau texte, de coucher sur papier les derniers faits marquants de notre aventure. Mais voilà, nous nous laissons un peu trop bercer par les rencontres, les mouvements de la houle devant les couchers de soleil tous aussi magnifiques les uns que les autres... et nous tombons dans la facilité d’un post sur les réseaux sociaux, certes plus spontané, mais qui ne parvient pas à laisser transparaître toute l’intensité de notre aventure.

Car oui, notre aventure est intense. Et cette intensité ne provient pas de là où nous pourrions l’attendre le plus. Le principal défi dans cette vie en bateau, ce n’est finalement pas la navigation. Cela s’apprend et avec les jours qui passent, nous prenons de l’expérience, de l’assurance. Les manœuvres deviennent réflexes au fil des miles parcourus, mouiller n’est (presque) plus qu’une formalité. Même Lynne qui avait parfois du mal à intégrer certaines manœuvres ou certaines terminologies est maintenant beaucoup plus à l’aise avec tout ça.

L'importance de retrouver une routine

Non, le vrai défi quand on commence une nouvelle vie en bateau est bel et bien ailleurs. Car aussi étonnant que cela puisse paraître, on s’aperçoit à quel point le monde des terriens nous a habitué à avoir une certaine routine, et qu’il n’est pas simple de s’en détacher. Si en voilier nous avons le privilège du temps et que le quotidien est toujours différent, il n’est pour autant pas toujours facile de retrouver une routine dans la non-routine. Et cela peut rapidement venir perturber l’équilibre des troupes. Si on doit identifier une difficulté en priorité au cours de cette première année à bord, ce serait celle-ci.

Entre les travaux et l’entretien quasi permanent du bateau qui sont une priorité, nos missions professionnelles, l’éducation des enfants, le temps pour soi dans un espace restreint où nous cohabitons 24h/24... cela fait beaucoup et nous cherchons encore notre rythme, parfois avec des frustrations et le sentiment de ne pas en faire assez, ou pas assez bien.

S'assurer que les enfants s'épanouissent

Lynne et moi sommes différents dans l’approche de ces enjeux. Je suis plutôt du style « lâcher prise » en essayant de me concentrer sur ce que je maîtrise et en faisant confiance à la vie. J’ai toujours travaillé et évolué dans des cadres atypiques avec une faculté d’adaptation importante. Lynne est souvent plus terre à terre, elle a besoin de plus de repères, d’être rassurée en s’appuyant sur des schémas qu’elle connaît. L’éducation des enfants est probablement le point le plus sensible. Il n’est pas toujours simple de les intéresser et de les motiver à faire des exercices classiques d’école tous les jours. Pourtant, nous pouvons voir les progrès qu’ils réalisent. Certes ce n’est peut être pas toujours dans des matières classiques. Mais ils observent, ils sont curieux, dégourdis, prennent des initiatives. Il n’est pas toujours facile de les suivre, de répondre à toutes leurs sollicitations, mais l’environnement dans lequel nous évoluons les stimulent. Ils connaissent certainement beaucoup plus de choses que ce que l’on pense. Ils ont une aisance dans et sur l’eau. Ils sont sociables. Et leur complicité grandit chaque jour. Et pour toutes ces raisons, notre aventure est enrichissante et positive.

Organiser ses temps dans la journée

La conciliation de nos activités professionnelles avec la vie en mer nous vaut aussi pas mal de discussions. L’organisation de nos plannings n’est pas facile, cela implique d’être très bien structurés. Et de ce point de vue là, nous avons encore des progrès à faire. Récemment, pour optimiser notre travail, nous avons opté pour que je m’occupe des enfants le matin et Lynne l’après-midi. Le soir, on se remet sur certains dossiers quand nous en avons encore l’énergie et le courage. Mais cette bonne volonté n’empêche pas les changements de dernière minute avec les impondérables et aléas de la vie en bateau.

Pas les premiers à en passer par là...

Ce qui est rassurant, c’est que nous ne sommes pas les seuls à traverser  ces frustrations et challenges dans cette période de transition. À priori, il faut entre 18 mois et 2 ans pour que les choses se mettent en place et qu’un équilibre soit retrouvé. En attendant, il y a parfois des discussions animées à bord pour essayer de trouver la meilleure formule, mais cela n’altère en rien notre détermination tout en trouvant le meilleur compromis possible pour le bien-être de la famille!

Alors que s’est-il passé depuis Minorque, à part le fait que nous ne sommes plus à Minorque justement?!... Sur le plan touristique, nous avons terminé le tour de Majorque. Nous avons fait le tour dans le sens des aiguilles d’une montre pour remonter jusqu’à Sa Calobra. Nous préparons maintenant notre traversée vers Ibiza qui ne nous prendra qu’une huitaine d’heures.

Une belle solidarité entre plaisanciers

En ce qui concerne les rencontres, nous avons passé beaucoup de temps avec Marvin, Daniela et Tara de Nomad Citizen. Ils sont partis un an avant nous et rencontrent les mêmes défis que nous. Mais nous partageons la même philosophie et le même besoin d’évasion. Depuis notre base de Santa Ponsa, nous nous sommes entraidés dans les travaux bateaux, avons gardé à tour de rôle les enfants, partagé de beaux moments de convivialité et navigué ensemble sur la côte nord-ouest de l’île. Une nouvelle fois, nous pouvons témoigner de la solidarité et de l’entraide qui règne dans ce milieu marin et des voyageurs au long cours. 

Nous avons eu la visite de Lisa début juin puis de mamie pour une semaine début juillet et pour le plus grand plaisir de tous. Nous avons pu naviguer, profiter de quelques visites et assister à un superbe concert classique dans la crique de Sa Calobra / Torrent Del Pareis. Un moment aussi magique qu’inattendu.

Des accidents et des travaux à gérer...

Au niveau des émotions, je me suis fait une luxation ouverte du pouce qui se remet tranquillement. Puis à Santa Ponsa lors d’une nuit houleuse, un autre voilier est venu nous taper à 4h du matin, nous réveillant en sursaut et nous obligeant à rester éveillés tout le reste de la nuit pour que ça ne se reproduise pas. Après vérification, pas de dégâts en ce qui nous concerne, mais l’autre bateau a plié un côté de ses panneaux solaires. Une première expérience avec notre assurance.

Côté travaux, nous avons dû changer nos deux batteries moteur pourtant récentes puisqu’elles dataient du jour où nous avons acheté le bateau. Nous avons fort probablement un problème d’alternateur car aucune batterie (ni service ni moteur) ne chargent lorsque le moteur tourne... heureusement nous pouvons compter sur nos panneaux solaires et notre groupe électrogène révise le mois dernier.  Mais la dernière en date ne nous réjouit pas puisque notre dessalinisateur ne produit plus d’eau de bonne qualité... À mon avis,  ce sont les membranes atteintes par la limite d'âge qui doivent être changées pour la modique somme de ... 2.000€... on va peut être appeler le fabriquant pour lui expliquer que nous sommes super sympas, que l’on peut leur faire plein de promo et qu’il serait dommage que nos enfants se retrouvent assoiffés au milieu de l’océan! 

Accompagner celles et ceux qui planifient un voyage au long-cours

Enfin, côté projets professionnels, au-delà de nos activités habituelles, nous avons officiellement lancé en début de mois de juillet notre Club World Tour Adventures. Il nous tenait à cœur de mettre quelque chose sur pied qui ait du sens, qui puisse servir à d’autres et qui soit aligné avec notre passion pour le coaching et l’accompagnement. Désormais chaque mois, nous publierons des interviews de navigateurs, des vidéos thématiques, des fiches techniques, en plus de nos épisodes. Là aussi c’est un défi pour parvenir à être réguliers dans nos publications, mais même au milieu des océans, nous sommes incorrigibles et nous ne pourrons jamais nous empêcher d’avoir des projets!...

Nous proposons aussi du coaching et des séjours en immersion pour vous aider à mieux préparer votre prochain long voyage ou un changement de vie! Pour toutes celles et ceux que ça intéresse, qui préparent un projet en bateau ou qui souhaitent simplement nous soutenir parce que vous appréciez notre initiative, vous pouvez choisir parmi les deux formules d'abonnement proposées. Nous savons que ça prendra du temps à se développer, comme tout nouveau projet, mais nous avons l'énergie et la passion nécessaire pour vous aider à réaliser vos rêves! 

2 réponses sur “Les défis de la vie en bateau”

  1. Merci Laurent et Lynne, pour ces belles pages relatant votre aventure. Le quotidien des uns (quand bien même ont-ils quelques difficultés à installer une douce routine …) fait le rêve des autres…
    À vous relire bientôt..
    Didier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *