L’heure du départ

Noël 2020 se referme derrière nous, Lisa et Emma qui nous avaient rejoints pour quelques jours en famille sont reparties hier et l’heure du départ est désormais arrivée. Toujours difficile de voir les filles repartir, surtout après un court séjour de 5 jours à peine. Il a été bien rempli comme toujours. Mais maintenant, notre esprit est focalisé sur le 30 décembre 9h00. Ce sera le jour de notre départ,  direction les Baléares, l’île de Majorque et le port d’Alcudia.

Depuis le temps que nous attendions ce moment de larguer les amarres, nous devrions nous sentir comblés et privilégiés de pouvoir nous offrir cette parenthèse indéterminée de liberté. Et pourtant, à l’heure où nous écrivons ces lignes, ce sont beaucoup d’émotions qui nous traversent l’esprit mais aussi beaucoup de doutes.


Beaucoup d’émotions qui se bousculent…

Des émotions d’abord de quitter notre ponton, un an presque jour pour jour après nous y être amarrés pour la première fois. Nous y avons fait de belles rencontres, avons noué de belles complicités avec nos amis. Il est certain que nos apéros improvisés vont nous manquer, l’entraide mais aussi les provocations amicales à force de me voir trafiquer mon moteur hors-bord, réparer un énième problème… Le monde de la mer et de la voile est réellement un univers où nous partageons tous des valeurs similaires de simplicité, de solidarité et d’humilité.

Emotions aussi de nous éloigner d’amis que nous côtoyons depuis 10 ans. Les enfants ont grandi ensemble avec le plaisir immense de se retrouver tous les étés pour faire les fous sur la plage et passer de longues soirées. Et que dire de Claire et Julie qui font pleinement partie de notre famille tellement nous avons passé du temps tous ensemble et partagé les bons moments comme les galères… Vraiment, vous allez tous beaucoup nous manquer. Ça nous rappelle notre déménagement de Bègles dans des circonstances particulières où nous avions dû aussi partir pour nous installer sur le bateau sans avoir eu le temps de dire au revoir à tout le monde.

A l'heure du départ

Des doutes et des incertitudes…

A l’heure du départ, les émotions laissent aussi place aux doutes. Nous partons dans des circonstances sanitaires complexes. Nous ne savons pas ce que les prochaines semaines nous réservent. Nous avons fait le choix de Majorque en sachant que pour le moment, il est impossible d’accoster en Espagne ailleurs qu’aux Baléares et aux Canaries. Et cela peut changer à tout moment avec des mesures renforcées, alors en plus des fichiers météo nous passons pas mal de temps à scruter les conseils aux voyageurs... Malgré toutes les précautions et les informations que nous avons prises, nous avons toujours des doutes sur l’accueil qui nous sera réservé, bien que nous restons positifs.

Et à plus long terme, nous n’avons aucune visibilité sur la possibilité de réaliser notre tour de Méditerranée pour débuter notre aventure. Nous nous ajusterons au fur et à mesure.

Nous avons plein de questions en tête… Saurons-nous être à la hauteur des surprises que nous réservent les éléments, saurons-nous faire face aux différentes galères qui vont jalonner notre parcours, est-ce que tout le monde va savoir s’adapter à cette vie en mer? Ces dernières semaines, j’ai dû régler pas mal de soucis sur notre moteur. Il tourne parfaitement maintenant, mais je n’arrive pas à me rassurer totalement sur ma capacité à avoir trouvé la solution à tout. Les travaux étaient conséquents. Nous avons vidangé toute la cuve de gasoil après avoir fait l’erreur d’avoir versé environ 140 litres d’eau dans la cuve.

Nous avons aussi changé les silentblocs en désaccouplant l’arbre d’hélice. Même si un mécano devrait venir contrôler notre travail, seules plusieurs heures de navigation au moteur sans dommages pourront finir de me rassurer. Enfin, le démarreur électronique ne tenait plus que sur une vis ce qui nous a valu de belles frayeurs pas plus tard que la semaine dernière avec une panne moteur à l’entrée du port et une entrée/sortie à la voile sans vent à la merci des cailloux de la digue…

L'heure du départ
L'heure du départ

Mais aussi plein d’espoir et de soif de découverte !

Malgré tout ça, nous sommes impatients de nous jeter dans ce nouveau chapitre de notre vie, faire découvrir le monde autrement aux enfants et vivre cette aventure à fond. Les dernières volontés de Lynne avant l’heure du départ ont été exaucées grâce à notre séjour à Foix: voir la neige! Le timing ne pouvait pas être plus coordonné! Certes, l’hiver n’est peut-être pas la meilleure saison pour démarrer un voyage en voilier, mais les beaux jours reviendront vite. Notre parcours pour les 9 prochains mois devrait nous amener en Sardaigne, Sicile, à Malte, en Grèce, avant de revenir par l’Italie et la Corse. 

Nous espérons que certains d’entre vous pourrons nous rejoindre pour partager un petit bout de chemin avec nous. Et si en plus vous avez des compétences en mécanique, en électronique, en électricité, que vous êtes vidéaste amateur, photographe, blogueur… alors votre cabine vous attend!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *