Huit semaines de confinement entre travail, réflexion et famille

Déjà huit semaines que nous sommes désormais confinés au port de Canet, dont sept semaines sur l’aire de carénage. Et huit semaines que notre temps de confinement est partagé entre travail, réflexion et famille… Nous tous vivons cette période de confinement de façon très différente selon notre situation, notre lieu de vie, selon que nous sommes seuls ou en famille. Nous l’avons déjà mentionné, mais pour notre part, nous nous considérons chanceux en comparaison à bien d’autres personnes. Le virus ne nous a pas encore rattrapé et finalement, ce confinement forcé est un bon prélude au confinement volontaire dans lequel nous nous trouverons bientôt en partant à l’aventure.

Un important travail de révision et de contrôle sur le bateau

Si la durée de notre escale sur la zone de carénage ne devait durer que 7 jours entre le 13 et le 20 mars, l’annonce du confinement nous a imposé d’y rester jusqu’à ce début de semaine. Ce n’est pas faute pour le personnel du port de nous avoir fortement encouragés à trouver des alternatives de résidence pendant cette période, en vain. Après tout, notre voilier est notre résidence secondaire et va très rapidement devenir notre résidence principale. Et avec une hélice en révision, impossible de bouger. Nous n’avions pas d’autre choix que de rester sur ce grand parking à bateaux, déserté de tous. Si le travail prévu au départ consistait essentiellement à effectuer le carénage, à contrôler les parties immergées et à envoyer notre hélice à la révision avant de retourner à l’eau, le cours des événements a changé nos plans. Certains auraient pu le voir comme une contrainte, nous l’avons transformé  en opportunité pour passer en revue de nombreux éléments du bateau que nous n’aurions pas vraiment pu faire dans des circonstances normales. Le moteur, notre réseau d’eau, quelques réglages électriques, le changement de vannes, nous avons exploré tout ce qui se trouve sous la ligne de flottaison. Et franchement, vu ce que nous avons découvert, nous aurions certainement eu quelques mauvaises surprises une fois en mer. Au bas de cet article, nous listons tout ce que nous avons changé. Ça commence à faire pas mal, même s’il en reste encore beaucoup et que l’entretien du bateau devrait occuper notre temps pendant encore plusieurs fin de semaines… Mais sur un bateau, il y a toujours quelque chose à faire!

Réviser notre calendrier de voyage

Cette période de confinement est aussi pour nous tous l’occasion de mener des réflexions sur nos vies, sur nos choix, sur ce à quoi nous aspirons le plus. Tout ce que nous avons vécu ces dernières semaines nous conforte dans notre décision de partir à l’aventure, de vivre et de voyager autrement, de sortir de nos modes de vie rythmés par le travail et où bien souvent nous ne prenons plus assez de temps avec les amis, la famille, ceux que l’on aime. Bien sûr, il y a plein d’incertitudes sur l’avenir, sur la façon dont nous pourrons voyager à nouveau, dont nous pourrons nous réunir. Mais nous sommes convaincus qu’il serait totalement destructeur de reprendre nos habitudes de vie, de consommation comme dans l’avant coronavirus. Notre projet va être forcément impacté. Mais nous nous adapterons. Ces dernières semaines, Lynne et moi avons beaucoup échangé sur notre calendrier de voyage, la date de notre départ et notre parcours. Nous en sommes arrivés à la conclusion qu’un départ en septembre comme nous l’avions planifié est trop prématuré. Nous ne savons pas si toutes les frontières seront ouvertes, nous n’avons aucune idée des mesures qui seront imposées par les autres pays, si nous serons en mesure de faire des escales là où nous le souhaitons. Nous avons donc repoussé notre début de voyage au printemps 2021, si la situation le permet.

Un déménagement définitif sur le bateau

Nous prenons cette situation avec beaucoup de philosophie. Après tout, personne ne nous force à partir en septembre, à part nous-mêmes. Et en regardant bien, ce report est peut-être une bonne chose pour nos activités professionnelles dont certains projets pourront être finalisés avant notre départ. Par contre, nous avons pris la décision de ne pas renvoyer les enfants à l’école pour la fin de l’année scolaire. D’une part, ils ne reprendront pas tous les deux en même temps, et d’autre part, l’école à distance a plutôt bien fonctionné jusqu’à présent, même si c’est toujours un peu plus difficile avec Mathieu. Nous resterons donc à Canet et nous avons pris la décision de déménager un peu plus tôt que prévu sur le bateau, ce qui par la même occasion, soulagera un peu nos finances. Nous libèrerons donc notre maison à Bègles le 20 mai, troquerons le climat océanique pour un climat méditerranéen. Mais nous tenons à rassurer nos amis bordelais, nous serons amenés à y revenir car il serait dommage que l’on parte sans pouvoir nous dire au revoir ou partager encore quelques bons moments ensemble. Et si jamais pendant l’été, certains d’entre vous ne savent pas où aller, vous savez qu’il y aura toujours une place à bord pour vous accueillir et vous faire découvrir notre nouvel environnement! Euh… en écrivant ça, nous devrions peut-être prévoir un calendrier de réservations…! Mais c’est vrai qu’après autant de semaines sans pouvoir se réunir, ce serait bien sympa se retrouver et profiter de moments de détente.

Le bonheur d’être en famille

Au delà du travail et de la réflexion, l’une des choses que nous avons pu réellement apprécier pendant ces huit semaines de confinement, c’est le bonheur d’être en famille tous les jours, de pouvoir pleinement profiter des enfants, de nous occuper de leur éducation formelle et informelle. Certes, la scolarité à domicile n’est pas toujours évidente, il faut garder une rigueur et un cadre. Mais elle donne aussi plus de marge de manoeuvre pour nous adapter aux besoins et aux centres d’intérêts de chacun des enfants. Si Mathieu n’est pas un grand fan de l’école et des devoirs, il finit par apprendre autrement, au travers de magazines, de vidéos. Lynne est parvenue à bien adapter ses stratégies d’apprentissage pour que Mathieu ait le goût d’apprendre. Et je dois dire que ça marche pas mal. L’autre jour, il nous a impressionné en nous parlant de l’archipel des Galapagos, des tortues, des crabes rouges, des iguanes marins, de la mangrove et de son écosystème. Du coup, il nous a appris des choses! Et forcément, nous devrons inclure les Galapagos dans notre itinéraire, et on ne va pas s’en plaindre!! Finalement, il ne nous manque que Lisa et Emma que nous n’avons pas vues depuis plus de 5 mois pour Lisa et 4 mois pour Emma. Il nous tarde de les retrouver et qu’elles puissent revenir à Canet, malgré les incertitudes de pouvoir voyager et le calendrier sportif de Lisa.

On pense fort à vos tous qui nous suivez, prenez-soin de vous et restez prudents, même si l’heure du déconfinement progressif approche…

Liste des travaux effectués pendant nos 7 semaines sur la zone technique:
  • Carénage
  • Pose des anodes sur l’arbre d’hélice (x2), sur le propulseur d’étrave, le coupe-orins
  • Révision de l’hélice MaxProp (qui nous a joué des tours lors de la remise à l’eau)
  • Changement des deux passes-coque et vannes de la cuisine
  • Changement d’un passe-coque et vanne de la salle de bain bâbord
  • Changement de la crépine de prise d’eau du moteur avec raccord et vanne
  • Démontage presque complet du moteur avec changement de toutes les durites, échangeur thermique, pompe à eau, coude d’échappement
  • Remise en état et nettoyage du carter d’huile, du réservoir de liquide de refroidissement et du circuit d’eau
  • Vidange de l’inverseur et du moteur
  • Vidange du circuit de refroidissement
  • Remplacement de deux Silentblocs
  • Remplacement du filtre à huile et du filtre à gazoil
  • Remplacement de l’un des tuyaux de prise d’eau de mer du moteur
  • Révision du guindeau
  • Remplacement de la vis de verrouillage de la jonction chaîne-ancre
  • Contrôle et ré-organisation du réseau d’eau avec changement de plusieurs tuyaux
  • Contrôle du ballon d’eau chaude avec changement de l’embout de sécurité
  • Contrôle de la pompe à eau et reprise des connections électriques
  • Révision du presse-étoupe avec changement du joint accordéon
  • Nettoyage des bagues céramique du presse-étoupe
  • Contrôle du Spi
  • Démontage du Bimini et des toiles de protection du cockpit
  • Changement vitre du four
  • Changement des tuyaux de gaz
close

Ne manquez rien de notre aventure !

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter, nos conseils et retours d'expériences ainsi que toutes nos nouveautés

Une réponse sur “Huit semaines de confinement entre travail, réflexion et famille”

  1. Une superbe aventure qui vous ressemble tellement!! Vivre ses rêves !!! Quel beau choix de vie! Un projet que j adorerai mettre sur pied…mais il y a toujours un mais…franchir LA marche et se lancer…peut être un jour….
    Je vais vous suivre ça s est certain, vous allez me faire rêver ça s est sure, me donner envie je n en doute pas une seconde!
    Vivre ses envies……ce que tout homme devrait faire…
    Je vous embrasse et bravoooooo
    Nat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.